Les feux d’artifice d’antan et ceux d’aujourd’hui

feux d’artifice

Fête nationale, Nouvel An, mariage royal… Toutes les grandes festivités ont eu droit à leur spectacle de feux d’artifice pour clore l’évènement en beauté. Nous avons tous déjà vécu cela, réunis dans un seul endroit et voire le ciel en pleine nuit coloré. Vous ne savez sans doute pas, mais les feux d’artifice n’étaient pas toujours colorés. Nous allons voir comment étaient les feux d’artifice auparavant et quelle en est la différence par rapport au siècle présent.

Les origines des feux d’artifice

Les feux d’artifice trouvent leur origine au XIe siècle, en Chine bien évidemment. Ils ont été utilisés dès la première fois durant les festivités impériales d’autrefois. Concernant sa composition, ils ont été à la base composés uniquement de poudre noire. Ainsi, le spectacle n’était pas encore riche ni en couleur ni en illumination. Auparavant également, l’on utilisait des canons pour en tirer. Cela ressemblait donc plus à un échange de tirs entre deux bateaux pirates qu’à un spectacle.

Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que le spectacle de feux d’artifice a connu une révolution majeure, c’est-à-dire sept longs siècles après sa découverte. C’est grâce aux Européens, notamment des Français que nous avons pu apercevoir les premiers feux d’artifice tirés dans le ciel. Pour ce faire, nos ancêtres ont eu recours au cerf-volant. Vous vous demandez sûrement comment associer cerf-volant et feux d’artifice tirés au canon. Eh bien, l’on n’utilisait plus de canons en Europe, mais la forme des feux d’artifice a changé. À cette époque, les feux d’artifice avaient pris la forme d’un petit parchemin scellé et puis attaché au cerf-volant. Il y avait sûrement un petit détonateur pour laisser au cerf-volant le temps d’atteindre une certaine hauteur avant l’explosion.

Avant, les feux d’artifice n’étaient pas riches en couleur. Vous vous souvenez quand nous avons dit que le spectacle ressemblait à un échange de tirs au canon de deux bateaux pirates ? Eh bien, concernant la couleur des feux d’artifice, c’est le même cas. On ne pouvait apercevoir que de la couleur monotone, c’est-à-dire soit blanche soit jaune. Pas très spectaculaire à voir, mais pour les gens de l’époque, c’est du jamais vu. La deuxième révolution des feux d’artifice sonnait son alarme également au XVIIIe siècle juste après le cerf-volant. Vous vous en doutiez ? La couleur bleue uniquement faisait son apparition. Les chercheurs ont découvert que rajouter du sulfure d’antimoine dans la composition faisait apparaître la couleur bleue à l’explosion. Par la suite, les autres couleurs ont vu le jour.

Et maintenant ?

Nous sommes actuellement dans une ère où la technologie pyrotechnique atteint son apogée. Si nous repensons à tous ces spectacles de feux d’artifice soit au Nouvel An soit durant la fête nationale, tout a été découvert. La première révolution contemporaine était la possibilité d’écrire dans le ciel « Happy New Year » grâce aux feux d’artifice. Si nous nous projetons au XIe siècle et au XVIIIe siècle, nous nous disons que nous vivons carrément à deux époques très loin.

Pouvez-vous imaginer qu’actuellement, au XXIe siècle nous pouvons assister à des chorégraphies de feux d’artifice ? Comment cela est-possible ? Eh bien, les chercheurs ne cessent d’effectuer des travaux de recherches jusqu’à maintenant pour trouver des idées plus surprenantes. Comment pouvons-nous imaginer qu’un simple tir au canon de la Chine impériale d’antan pourrait aboutir à un spectacle des plus beaux dans le monde entier. Tout le monde a validé ce type de création lumineuse. De plus, il est possible d’en acquérir facilement dans un magasin feux d’artifice.

Ce qui reste à résoudre actuellement, c’est les conséquences désastreuses que peuvent provoquer les feux d’artifice, parfois non maîtrisés. Même du temps de Louis XVI des incendies à cause des feux d’artifice ont provoqué la mort d’une centaine de citoyens. Actuellement, ce problème lié à notre sécurité persiste toujours. La pollution provoquée par les feux d’artifice, liée aux odeurs résultantes est également un autre problème qui demeure sans solution. Nous imaginons très bien que les chercheurs ainsi que les experts environnementaux travaillent ensemble pour enfin trouver les solutions innovantes. Il n’est sûrement pas envisageable de supprimer ce très beau spectacle qui a illuminé plusieurs générations depuis le XIe siècle jusqu’à présent.

 

Laissez votre réponse